Tag Archives: Journal de bord

100 miles sur la Ottawa River

100 miles nautiques, ou environ 183 km. C’est la distance minimale de la course amateure qui s’est déroulée cette fin de semaine à Ottawa.

Les prévisions pour le week-end étaient encourageantes, ensoleillé, pas de nuages, entre 9°C la nuit et 20°C le jour. Finalement, dame nature nous a concocté une température idyllique ! La presque pleine lune nous a éclairé la nuit, les étoiles nous ont guidées (!),les aurores boréales nous ont ébahis et le soleil nous a réchauffé.

Nous avions une belle équipe, Réjean, Alex, Daniel, moi-même et Jacques, notre capitaine. Bien que c’était la première fois que l’équipe se réunissait, nous nous sommes bien séparés les tâches et les manoeuvres s’effectuaient avec… un peu d’hésitation au début et beaucoup d’assurance à la fin.

Nous avons passés la ligne d’arrivée en troisième position réelle. Après calcul du handicap, nous sommes deuxième au classement final !

Bravo !

 

Samedi 20 août

Belle journée ensoleillée, l’eau du lac Bowker est à 76°F. Le vent se situe, selon les prévisions, entre 7 et 9-10 noeuds.Une journée parfaite pour sortir et mieux apprivoiser le plan d’eau et le bateau.

Jacques est venu pour me donner un cour de voile, je lui en donne pour son argent. À peine dépassé le bout du quai, je fais une fausse manoeuvre et on se retrouve tous les deux à l’eau ! Le bateau s’est couché alors que j’essayais de me positionner face au vent. Avec un peu d’aide, on redressit le voilier, le vide et on repart. Sans anicroches cette fois. Deux cent dix minutes de cours, de fun, d’essais, d’erreurs, de bons coups et de moins bons. J’ai bien appris, j’espère me souvenir de l’essentiel et de pratiquer ce qui m’a été enseigné.

Première sortie à voile

Ce week-end a marqué un nouveau départ, le début, tardif, de ma saison de voile à bord de mon Tanzer 16.

J’ai effectivement, finalement, installé le mât et tout le gréement nécessaire. Malheureusement, j’ai oublié le plus important à la maison: le safran. Qu’à cela ne tienne !  On en a fabriqué un avec un restant de faux-fini… et arriva ce qui deva arrivé, il était beaucoup trop faible pour résister à la pression et il a brisé à la première occasion, soit rendu à mi-chemin !

Je suis revenu au moteur, une chance que je l’avais celui là !

Bref, prise 2 dans 2 ou 3 semaines !

Mise à l’eau et première sortie

Première mise à l’eau depuis… 2004 ? Autour de ça.

Wow il était temps ! Il flotte encore ce Tanzer. Il va bien avec mon cadeau d’anniversaire, un moteur Minn Kota électrique de 40lbs de poussée, amplement pour sortir et rentrer à la marina !

Randonné à bord du Mistigri

Samedi passé Geneviève et moi avons été invités à aller passer l’après-midi sur le Mistigri, le nouveau voilier des parents de Geneviève.

Nous avons monté la rivière des Outaouais pour virer juste passé l’Ile Almer. Les deux heures passées à fuir l’orage qui venait sur la ville furent très agréables et reposantes. Le Mistigri file sur l’eau comme une Formule Un sur un circuit.

Samedi 16 janvier 2010

Ce n’est pas parce que c’est l’hiver qu’on ne peut pas parler de voile !

Ce samedi j’ai été au chalet pour faire quelques vérifications sur mon voilier (il faut lui trouver un nom !   Gema, qu’en pensez-vous ?). J’avais également une tâche imposante en tête: le poser sur des chevalets pour pouvoir bien travailler tout autour et en dessous. Depuis qu’il a été rangé dans le garage, il était posé sur le sol, tout simplement, la remorque étant trop longue pour rester en dessous. Il était instable et le risque de briser le fond sur le ciment était grand.

Mon idée initiale était de modifier ma remorque pour en faire une remorque-ber. Cette remorque aurait des supports amovibles de différentes longueurs selon l’utilisation. Des supports courts seraient utilisés pour le transport et d’autres plus long pour pouvoir l’élever assez haut pour que la dérive soient complètement déployée. Belle idée, mais qui peut prendre beaucoup de temps et d’argent à mettre en oeuvre. On m’a alors parler de faire de simples chevalets en bois. J’étais pas très réceptif à cette idée au début parce que j’aurais préféré avoir le “système idéal” immédiatement. Cependant, en pensant à tout ce que la modification de la remorque implique, l’idée des chevalets devenait de plus en plus intéressante. La remorque-ber peut toujours se faire dans une deuxième temps.

Mon père, mon beau-frère et moi avons donc bâtits des chevalets capable de supporter ses quelques 220kg. J’ai aussi toujours voulu voir la dérive sortie, l’examiner ainsi que le puit dans laquelle elle se replie. J’ai donc calculer la hauteur en conséquence ce prérequis. Après une heure, un peu d’huile de bras pour le lever à l’aide de palans, il est en place. On a fabriqué des chevalets standards et pour le stabiliser, des planches on été vissés de manière à épouser la forme de la coque. Tout simple, pas cher, efficace et réutilisable ou démontable !

Mardi 15 septembre 2009

Ouverture du journal de bord.

J’aurais dû faire cela bien avant !
Chaque sortie à voile sera désormais résumée dans ce journal. Pour voir toutes les sorties, vous n’aurez qu’à faire une recherche parmis les articles étiquettés “Journal de bord“.

Que ce soit avec mon Tanzer 16 Overnighter, un Contessa 26 ou un autre voilier, vous allez pouvoir suivre ma progression ici.

Je vais également répertorier les réparation faites sur mes bateaux. Les entrées porteront l’étiquette “Réparation” en plus de l’étiquette “Journal de bord”.

Réparation Tanzer

Hier, c’était la Journée nationale des Patriotes. J’avais donc congé et j’ai décidé de commencer à remettre en ordre mon voilier. Il est encore chez mes parents. Céline et Simon sont venus chez mes parents. Simon voulait m’aider.

On a commencé par enlever la toile d’hiver. Ensuite, je voulais inspecter la coque pour voir si elle était endommagée. Je voulais aussi voir comment on peut enlever l’anti-fowling. On a décidé de le sabler. On pourra ensuite réparer les grafignes, les quelques craquelures et repeinturer le tout.

En sablant, j’ai découvert une ligne rouge au niveau de la ligne de flottaison du bateau. J’aimerais la reproduire lorsque sera venu le temps de repeinturer.